Breaking Bad et Pulp Fiction : L’influence de Quentin Tarantino sur Vince Gilligan

Les œuvres cinématographiques de Quentin Tarantino ont eu un impact profond sur de nombreux cinéastes. Vince Gilligan, créateur de l’une des séries télévisées les plus emblématiques de tous les temps, le cite comme une source d’inspiration.

Nous pouvons confirmer que le talent de réalisateur de Vince Gilligan est indéniable, notamment au vu de ses réalisations sur Breaking Bad et Better Call Saul. Pendant toute la durée de Breaking Bad, de 2008 à 2013, Gilligan a su saisir la transformation de Walter White en Heisenberg, un antihéros qui a conquis le public du monde entier. De même, Bob Odenkirk, sous la direction de Gilligan, a créé un personnage emblématique sous la forme de Jimmy McGill, l’avocat d’Albuquerque, ou comme beaucoup de criminels le connaissent : Saul Goodman. Après cinq ans de diffusion, de 2015 à 2020, nous avons assisté à la fin de cet arc narratif et nous gardons un bon souvenir de ce qui a été l’une des plus grandes histoires de la télévision.

Le talent de conteur de Vince Gilligan est tout simplement remarquable. Il fait preuve d’un grand souci du détail dans ses productions, tissant de subtils présages et des œufs de Pâques captivants qui rappellent ses œuvres précédentes ainsi que d’autres médias populaires. Son flair visuel ajoute une couche de profondeur et de nuance qui rend l’expérience visuelle vraiment fascinante. Il est facile de comprendre pourquoi il a acquis une telle réputation auprès des téléspectateurs du monde entier.

Une vidéo passionnante a gagné du terrain sur les médias sociaux, dans laquelle une série de références visuelles de Pulp Fiction (le film de 1994 de Quentin Tarantino) peut être vue dans Breaking Bad. Dans un tweet de @breakingbadquotes, les téléspectateurs ont un aperçu des clins d’œil subtils de la série au classique de Miramax. Il convient d’insister sur ce point, car en examinant de plus près les dialogues et les intrigues, une autre série de liens remarquables sera probablement révélée !

Il faut souligner les séquences visuelles que l’on retrouve fréquemment dans les films de Tarantino, comme les plans de coffres de voiture et Jesse Pinkman (Aaron Paul) et Butch Coolidge (Bruce Willis) dans une armurerie à la recherche d’un objet contondant pour combattre les kidnappeurs, qui se retrouvent avec un katana en main. De plus, on ne peut ignorer la forte connexion entre Mia Wallace (Uma Thurman) et Jane Margolis (Krysten Ritter), qui est dépeinte tout au long du film. Tous ces éléments sont habilement tissés ensemble pour créer une expérience cinématographique inoubliable.

Bouton retour en haut de la page