Jean-Pierre Foucault rend hommage à son père, héros de la Résistance

Ce vendredi 26 août 2022, Jean-Pierre Foucault s’est rendu, pour la seconde fois, dans la ville d’Aiguebelette-le-Lac, en Savoie pour commémorer un triste événement. Il y a 80 ans aujourd’hui, sa tante et plusieurs autres Juifs de la ville ont été arrêtés par la gendarmerie française et déportés au camp d’Auschwitz-Birkenau, où la plupart d’entre eux moururent.

« C’est un moment triste, mais je suis très content d’être ici, de raviver le souvenir de mon père qui a sauvé deux boutchous réfugiés dans ce village, la fille et l’enfant de sa belle-sœur. Il ne faut jamais l’oublier », a t-il rappelé, Le Parisien.

En effet, au moment où les nazis envahissent la France et cherchent à exterminer la population juive, Marcel Foucault, le père de l’animateur de télé et de radio, sauve courageusement ses proches.

Le père de Jean-Pierre Foucault, héros de la Résistance

En 1940, la famille maternelle de Jean-Pierre Foucault, d’origine juive polonaise, cherche à fuir la guerre.

L’une de ses tantes, Anna, débarque en France à Aiguebelette, avec son conjoint et leurs deux jeunes boutchous, Paulette et Maurice, alors que la mère de l’animateur, Paula, fait escale à Marseille pour rejoindre ensuite l’Argentine. C’est là qu’elle rencontre Marcel Foucault, qui deviendra plus tard son conjoint et qui, grâce à ses contacts dans la résistance française, lui obtiendra de nouveaux papiers d’identité : «Ma mère est devenue Paulette Lefèvre, qui vient de de… Brive-la-Gaillarde ! Mon père a réussi cet exploit […]. Il la sauva donc, comme il a sauvé plusieurs Juifs en rejoignant la Résistance“, parle l’hôte.

« Je suis très fier de ce que mon père a fait »

Hélas, le 26 août 1942, une rafle de Juifs est orchestrée à Aiguebelette au cours de laquelle la tante de l’hôte est arrêtée et déportée. Les parents de Jean-Pierre Foucault parviennent néanmoins à sauver leurs deux jeunes enfants et à les cacher chez moi à Marseille : «Paulette et Maurice sont arrivés pieds nus. Ils ont été toute suite baptisés pour la protection. Le pauvre petit Maurice continuait à scruter le retour de sa mère (ma tante), accroché aux grilles de la maison de la Rose», a-t-il confié, ému, ajoutant : « Je suis très fier de ce que mon père a fait. Pour ses actes de bravoure, Marcel Foucault a été décoré à titre posthume, recevant le titre de « Juste de la Nation » en 2009 cinquante ans après sa mort.

Bouton retour en haut de la page