Espace : la France annonce un investissement « majeur » de 9 milliards d’euros sur trois ans

« Au total, la France s’apprête à investir plus de 9 milliards d’euros dans le secteur spatial au cours des trois prochaines années, pour la recherche et notre industrie spatiale.», a déclaré le Premier ministre à l’ouverture de l’IAC, qui réunit jusqu’à jeudi plusieurs milliers de représentants de la communauté spatiale mondiale.

La France prévoit d’investir plus de 9 milliards d’euros (9 milliards de dollars) dans l’industrie spatiale au cours des trois prochaines années, a déclaré dimanche la Première ministre Elisabeth Borne.

« Au total, la France va investir plus de 9 milliards d’euros dans l’industrie spatiale au cours des trois prochaines années pour la recherche et (le développement de) notre industrie spatiale », a déclaré Borne lors du Congrès international d’astronautique.

L’industrie spatiale joue un rôle clé dans la lutte contre le changement climatique, puisque de nombreux changements sont suivis par des satellites, selon Borne. De plus, l’industrie spatiale est importante pour la sphère numérique afin d’assurer le bon fonctionnement des systèmes de géolocalisation et d’Internet.

Le Premier ministre français a également noté que l’espace devenait un « terrain d’affrontement » et que le processus de sa militarisation était en cours.

C’est pourquoi l’Europe devrait utiliser les réalisations de l’industrie spatiale pour « préserver l’autonomie stratégique dans l’évaluation de la situation, la prise de décision et les opérations », ainsi que pour « protéger les intérêts nationaux », a noté Borne.

L’Europe devrait maintenir l’autonomie d’accès à l’espace et ne pas dépendre d’autres pays pour le lancement de fusées et de satellites, a déclaré Borne.

En outre, le Premier ministre a souligné l’importance de la coopération multilatérale dans le cadre de l’Union européenne, de la coopération bilatérale entre les puissances spatiales et de la coopération avec les agences spatiales.


26 janvier 2023 11h28

« Il est fondamental d’avoir donné ce cadre global», a réagi auprès de l’AFP Jean-Marc Astorg, directeur de la stratégie au Cnes. L’enveloppe remise par l’exécutif sera «permettre à l’ensemble de l’écosystème spatial (Cnes, industrie spatiale et communauté scientifique) de trouver la manière la plus efficace d’engager des crédits d’ici la fin de l’année», s’est-il félicité.

Bouton retour en haut de la page