Shinzo Abe, ancien dirigeant japonais, est mort

Il a été assassiné alors qu'il prononçait un discours près de Kyoto, selon NHK, le radiodiffuseur public.

Shinzo Abe, l’ancien Premier ministre japonais, a été visé par des tirs alors qu’il prononçait un discours dans l’ouest du Japon vendredi, selon les autorités.

08/07/2022 à 8h49 : Abe, 67 ans, s’est effondré et semblait saigner après qu’un coup de feu a été entendu dans la ville de Nara, près de Kyoto, selon un journaliste de NHK, le diffuseur public, qui était sur les lieux.

Seigo Yasuhara, un officier du centre de commandement du service d’incendie de Nara, a déclaré qu’Abe avait été transféré en ambulance vers un hélicoptère d’évacuation médicale et plus tard à l’hôpital médical de l’université de Nara, a rapporté le service d’incendie de Nara.

Il était inconscient et ne présentait aucun signe vital, a déclaré le responsable.

08/07/2022 à 12h15 Shinzo Abe est déclaré mort.

La NHK a rapporté, citant la police, qu’un suspect, Tetsuya Yamagami, âgé de 42 ans, avait été arrêté. Le rapport indiquait qu’il était un résident de Nara.

Qui est le suspect Tetsuya Yamagami

08/07/2022 à 8h49 : Tetsuya Yamagami, 41 ou 42 ans, qui, selon Kyodo, était un ancien membre des Forces d’autodéfense japonaises, les forces armées du pays. Selon la NHK, l’attaquant a tiré deux fois sur Abe dans le dos. Son arme, selon ces informations, était artisanale.

Qui était Shinzo Abe

Abe a été le Premier ministre le plus ancien, remplissant deux mandats, de 2006 à 2007 et de 2012 à 2020. Il a démissionné en 2020 en raison de problèmes de santé.

Archive INA : Qui était Shinzo Abe

Abe était à Nara en campagne avant les élections pour la chambre haute du parlement prévues dimanche, a rapporté NHK. Abe prononçait un discours de campagne au nom de Kei Sato, 43 ans, un membre actuel de la chambre haute qui se présentait pour sa réélection à Nara, lorsqu’il a été abattu.

Les déclarations suite à l’attentat

Fumio Kishida, l’actuel Premier ministre, faisait campagne dans la préfecture de Yamagata et reviendra à Tokyo, où il devrait s’adresser aux médias.

Hirokazu Matsuno, secrétaire en chef du cabinet du Premier ministre Kishida, a déclaré que le bureau du Premier ministre avait mis en place un centre de gestion de crise.

Rahm Emanuel, l’ambassadeur des États-Unis au Japon, a écrit dans un message sur Twitter : « Nous sommes tous attristés et choqués par la fusillade de l’ancien Premier ministre Abe Shinzo. Abe-san a été un dirigeant exceptionnel du Japon et un allié fidèle des États-Unis. Le gouvernement américain et le peuple américain prient pour le bien-être d’Abe-san, de sa famille et du peuple japonais. »

Kishida a déclaré : « Nous condamnons cette attaque dans les termes les plus forts », au bord des larmes lors de sa comparution devant les médias.

« C’est un acte barbare et malveillant », a souligné le Premier ministre, qui a insisté sur le fait que le mobile de l’attaque est encore inconnu. « Cela s’est produit en pleine élection, la base de la démocratie, et cela ne peut être toléré. »

Bouton retour en haut de la page